Le Gîte de la Reine Blesson

A la fin du mois d’août, j’évoquais les nombreux vers luisants que l’on voit le long des chemins en se baladant le soir.

A ma grande surprise, mon fils aîné me répond qu’il ne s’agit pas de ver mais de coléoptère.

Pour preuve, il va en chercher un et je constate qu’effectivement, cette bestiole ne ressemble pas du tout à un ver.

Il s’agit d’un lampyre, cousin de la luciole.

Mais cela ne change en rien au fait que c’est amusant de voir cette petite lumière vert fluo briller dans la nuit.

Le mardi 37 juillet, la chargée de mission d’Innovation et Développement Tourisme a visité le gîte.

Tous les critères étant validés, un avis favorable m’a été donné et je peux désormais afficher la marque Accueil Vélo.

C’est donc avec plaisir que je recevrai cyclistes et V.T.tistes.

Merci à l’Office du Tourisme et à la Communauté des Communes de Rumilly pour leur collaboration dans cette démarche.

Le soir, à la fraîche, il est très agréable de se promener par les chemins ruraux.

A 100 m du gîte, on peut s’aventurer sur l’un d’eux.

Pas de voitures, calme garanti.

On découvre une jolie vue sur le village en contrebas.

Après une petite pause, les abeilles sont reparties ensemble dans un balai impressionnant.

Au loin, le Clergeon et le Mont des Princes dominent la vallée.

On croise d’autres promeneurs et on « taille la bavette » 5 minutes.

Des petits plaisirs simples qui ne coûtent rien et qui font tant de bien !

Dimanche dernier, je reçois un sms de ma voisine.

« Ce tantôt, un essaim d’abeilles s’est formé sur le noisetier de Paulette ; ce pourrait être une actu pour votre site »

En voilà une bonne idée !

En grand reporter courageuse, je me suis rendue sous le fameux noisetier qui bourdonnait à tout va.

Après une petite pause, les abeilles sont reparties ensemble dans un balai impressionnant.

Je n’ai pas pris de photo de ce moment précis.

Courageuse mais pas téméraire …

A cette époque, toute la végétation explose.

Les deutzias et le yucca sont en fleurs.

Les cerises commencent à rougir… Elles sont en abondance cette année.

L’alternance de pluie :( et de soleil :) y sont sans doute pour quelque chose.


Depuis la terrasse du gîte, les vacanciers accèdent au terrain où les jeunes peuvent gambader pendant que leurs parents préparent le barbecue.

Et voilà des moments de plaisir tout simples à partager en famille !...

Le gîte de la Reine Blesson a ouvert en avril 2015, gratifié du label Tourisme et Handicap pour les 4 déficiences et de 3 épis auprès des Gîtes de France.

Durant ces 3 années, le bien-être de mes hôtes a toujours été une priorité.

En retour, ils me témoignaient leur satisfaction au travers des avis en ligne et je tiens ici à les en remercier.

C’est ainsi que j’ai obtenu récemment le Label Clients 2017 soit 25 avis avec une moyenne de 4.9/5.

Après des semaines de grisaille, voici le soleil qui pointe enfin son nez.

C’est le moment de redécouvrir les nombreuses fleurs printanières et de réaliser qu’elles ont souvent un point commun : la couleur jaune.

Primevères, jonquilles, forsythias, colza … On en prend plein les mirettes et cela fait bu bien.

Par chance, en face du gîte, il y a un immense champ non cultivé où poussent des pissenlits en quantité.

Pour preuve cette photo où l’abeille qui butine pourrait nous faire croire qu’il existe du miel de pissenlits.

Et pourquoi pas ?

Le lundi de Pâques, j’ai profité d’une éclaircie pour aller cueillir de l’ail des ours.

Les sous-bois environnants sont jonchés de cette plante reconnaissable à cette douce odeur d’ail qui s’en dégage.

Elle tient sa réputation au fait que, à une époque très lointaine, les ours sortant d’hibernation la consommait sans modération.

Appréciée pour ses vertus médicinales, elle parfume délicatement les plats.

Attention à ne pas confondre avec des feuilles de muguet qui, elles, sont toxiques.

En cette saison hivernale, tout semble au ralenti sauf pour les agriculteurs qui ne s’arrêtent jamais.

Ils profitent de cette période pour enrichir les terres agricoles de lisier.

Cet engrais naturel issu de leurs exploitations a le désavantage de dégager une odeur très forte.

Donc, si on suit un tracteur équipé comme celui-là, on reste derrière sans trop s’approcher pour éviter les projections nauséabondes sur le capot.

Quand on habite à la campagne, il faut savoir prendre son temps et patienter tranquillement derrière les tracteurs ou les troupeaux de vache.

Et soudain, la course contre la montre s’arrête.

Que cela fait du bien !!...

Pendant de longs jours, pour ne pas dire de longues semaines, nous avons eu pluie et brouillard du matin au soir.

Et puis, mercredi dernier nous a réservé une agréable surprise : un beau ciel bleu et un soleil radieux.

C’est alors que j’ai vu, à l’horizon, cette magnifique Tournette recouverte d’un grand manteau blanc.

J’ai vite garé ma voiture pour prendre cette photo, histoire de partager ce petit moment de bonheur.

Afin de valoriser la production locale, j’adhère à une AMAP (Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne). Tout au long de l’année, je déguste des légumes de qualité et surtout de saison, produits avec passion par Laurence, notre maraîchère.

Vendredi dernier, une jolie déco ornait le local de distribution : 12 courges, toutes différentes.

Sucrine du Berry, Butternut, Courge Spaghetti, Bleue de Hongrie, Potimarron, Futsu Black, Patisson, Carat, Patidou, Giraumon Turban, Musquée de Provence, Vif d’Etampes.

Le challenge du jour consiste à les distinguer… Pas facile….

Ce week-end, je me suis rendue auprès de Gérard Blanc, spécialiste depuis 30 ans dans la production de sapins de Noël.

Je n’ai pas fait une grande distance car son exploitation est située sur notre village.

J’ai donc choisi mon sapin, ou plutôt, celui qui décorera le gîte pendant toutes les fêtes de fin d’année.

Et c’est avec un plaisir non dissimulé que le «lutin de Vallières » l’a coupé et l’a emballé dans sa « chaussette » avant de le déposer dans ma voiture.

En roulant vers le gîte, je me suis dit que ce moment de convivialité a sonné le début des festivités de Noël.

Neige au Gite de la Reine Blesson

Je suis toujours émue quand je me lève le matin, j’ouvre les volets et je découvre la campagne recouverte d’un beau manteau blanc.

Bien sûr, c’est un phénomène météorologique banal en Haute-Savoie.

Mais je ne m’y habitue pas.

Je chausse mes bottes fourrées et je marche dans mon pré pour écouter le bruit feutré des pas dans la neige ; l’air frais caresse mon visage.

Le temps semble s’arrêter ; je savoure l’instant présent.

Aucun doute, c’est un moment magique.

Moissonneuse batteuse au Gite de la Reine Blesson

En ce début d’automne, il reste peu de travaux agricoles.

Seuls les champs de maïs nécessitent le passage des moissonneuses batteuses.

On les croise sur nos routes de campagne … Convois exceptionnels face auxquels on se sent vraiment tout petit.

Puis on les voit dans les champs qui travaillent jusqu’à tard le soir.

Certains finissent même à la lueur des phares.

Qu’ils sont courageux nos agriculteurs !

Moutons au gite de la Reine Blesson

Depuis une trentaine d’années, l’entreprise locale de Gérard Blanc produit des sapins de Noël.

Dans les champs alentours, de nombreuses sapinières ornent le paysage.

L’entretien de ces espaces étant sans doute fastidieux, la solution a été trouvée : confier cette tâche à des moutons.

Voilà pourquoi, lors de nos promenades, nous croisons souvent le regard de ces beaux animaux à la laine bien épaisse.

Pas sauvages du tout, ils nous regardent passer avec curiosité.

Diots Polentes au gite de la reine blesson

Il me semble impossible de quitter la Haute-Savoie sans goûter les « diots – polente ».

Pendant que les saucisses mijotent dans une sauce composée d’échalotes, d’oignons et SURTOUT de Vin de Savoie, il faut préparer la polente.

Cette spécialité à base de maïs nous vient de nos voisins italiens et complète ces saucisses à merveille.

On trouve des diots dans toutes les manifestations locales.

Attiré par l’odeur, un savoyard n’y résiste pas.

Recette dans le livret d’accueil.

A vos baskets

Dernièrement, des randonneurs sont venus passer une semaine dans notre gîte.

Ils ont acheté à l’Office du Tourisme des fiches randonnées pour découvrir notre belle région … à pied…

Chaque soir, ils revenaient enchantés de leur balade.

Comme ils ont souhaitaient partager cette passion sportive, ils ont gentiment laissé ces documents à l’attention des futurs vacanciers de notre gîte.

Débutants ou non, si vous aimez la verdure et les grands espaces…

N’hésitez pas, chaussez vos baskets et partez à l’aventure !...

Sitelle sur le poirier Blesson

Un vacancier, intrigué par ce beau petit oiseau, m’a demandé son nom.

Bien présente dans notre région, voici la sittelle.

Petite bestiole de 14 cm, elle a un plumage gris/bleu dessus et fauve dessous.

Une ligne noire barre ses yeux, donnant l’illusion d’un maquillage au crayon khôl.

Elle se nourrit d’insectes, de graines et de petits fruits.

Mais, surtout, elle a la particularité de se déplacer le long des troncs d’arbre en les descendant, la tête la première.

Mont Blanc au gite de la reine blesson

Jusqu’à ce jour, je ne l’avais pas évoqué car je trouvais un peu exagéré de le présenter comme un atout pour le gîte.

Mais, suite à de nombreuses réflexions, je me lance.

Depuis le 1er étage, on aperçoit AU LOIN le fameux Mont-Blanc.

Certes, il est à une bonne centaine de kilomètres.

Certes, on ne le voit que par temps dégagé, coincé entre 2 montagnes.

Mais il a le mérite d’être là et d’émouvoir les vacanciers quand ils le découvrent.

Voici donc le Mont-Blanc, visible depuis notre village de Vallières.

Matouille au gite de la reine blesson

Tout le monde, ou presque, connait la tartiflette, un plat à base de reblochon.

Il existe une autre spécialité locale qui utilise la Tomme de Savoie.

Cuite au four avec un verre d’Apremont et une gousse d’ail, c’est un régal.

La matouille est à déguster avec du jambon cru de Savoie et de petites pommes de terre nouvelles.

Recette dans le livret d’accueil du gîte.

Ramassage cerises au gite de la reine blesson

Il nous en aura donné du souci ce cerisier !...

Il y a d’abord eu les innombrables fleurs, spectacle magnifique.

S’ensuivit une période de gel, inquiétante pour les gourmands que nous sommes.

Mais il a résisté et les fruits ont poussé ; jaune pâle puis roses.

Les voilà enfin, bien rouges et bien dodues.

Qu’il est agréable de les cueillir et de les déguster dans l’arbre !

Le soir même, nous avons pensé à notre grand-mère car j’ai réalisé sa recette du clafouti aux cerises… Avec un petit verre de rhum et un zeste de citron… Un délice.

Escargots Gite de la Reine Blesson

Il pleut, il mouille,C’est la fête à la grenouille

… Et aux escargots !

Ce week-end a été bien arrosé.

Bien sûr, cela peut sembler ennuyeux quand on est en vacances.

Mais, il faut aussi penser à nos agriculteurs qui commençaient à souffrir cruellement du manque d’eau.

Et pourquoi ne pas aller à la rencontre des escargots ?

On retrouve alors son âme d’enfant.

Que c’est amusant de chausser ses bottes en caoutchouc …

…Et de marcher dans les flaques …

Romain Gite de la Reine Blesson

En collaboration avec une ergothérapeute, nous avons créé ce gîte spécifique afin d’accueillir des personnes handicapées.

Depuis notre labellisation, nous n’avions pas pu vérifier en situation réelle le bien fondé de nos divers aménagements.

Et voilà que Romain est venu passer une semaine de vacances avec sa famille.

Nous avions un peu la pression, très à l’écoute des remarques éventuelles.

En fait, il nous a donné quelques conseils dont la principale serait d’acquérir un ustensile pour râper les carottes.

Nous voilà rassurés !...

Lilas Gite de la Reine Blesson

Nos vacanciers ont 2 possibilités concernant le stationnement.

Soit ils se mettent bien à l’abri dans le garage privatif du gîte, soit ils se garent sur un emplacement réservé à l’extérieur.

Cette place est située juste sous le lilas.

Quand on sort de la voiture, on en prend plein les mirettes avec ces magnifiques grappes violettes.

Dommage qu’internet ne restitue pas encore les odeurs car c’est frustrant de ne pas partager aussi le plaisir olfactif.

Grives Litornes

Ces petits oiseaux migrateurs se regroupent en mars et quittent leur quartier d’hivernage pour se rendre vers le Nord de l’Europe afin de nicher.

Dimanche dernier, je les ai vues dans le champ, juste en face de chez moi.

Une centaine de grives litornes ondulaient à la recherche de nourriture.

Elles se posaient au sol puis repartaient en dessinant des 8 avec grâce.

Une fois rassasiées, elles ont repris leur vol me laissant pantoise car, comme hypnotisée par ce ballet, je n’ai même pensé à prendre une photo.

Trop dommage !

Poire au vin

Ambassadrice Savoie-Mont Blanc, je me suis engagée à faire la promotion, entre autres, des produits locaux.

Voici de délicieuses poires au vin.

Je les ai préparées bien sûr, avec :

- des poires IGP Savoie fournies par Thomas le Prince, grand producteur de fruits, situé dans la Zone Artisanale de Vallières

- du vin rouge de Savoie estampillé Marque Savoie.

Pour la recette…. Elle est dans le livret d’accueil du gîte.

Paquerettes

On est le 20 mars et c’est le bonheur !

Voilà la belle saison qui s’annonce…. Un vrai plaisir.

Les pâquerettes poussent dans les champs à côté des pissenlits.

J’imagine déjà la bonne salade verte accompagnée d’œufs mollets.

Hier, j’ai étendu les draps sur les fils dehors.

Ils ont séché au soleil, prenant cette bonne odeur de frais…

Pas celle d’un vulgaire adoucissant … La vraie, celle de la campagne…

Bref, c’est le printemps et je suis ravie.

Logo Savoie Mont Blanc

Lors de la dernière réunion organisée par les Gîtes de France Haute-Savoie, Perrine Pelen, championne de ski, a pris la parole pour inciter les hébergeurs à adhérer à « Savoie Mont-Blanc », une structure dont le seul but est de valoriser notre région.

Comme j’ai à cœur de promouvoir l’Albanais auprès de mes vacanciers, je me suis rendue sur leur site dès le lendemain.

Ma candidature vient d’être validée… Je suis donc officiellement ambassadrice Savoie Mont-Blanc.

C’est dans ce contexte que je vais continuer à partager les agréables moments que l’on peut vivre sur le canton et dans les environs.

Chouette cheveche au gite de la Reine Blesson

En arrivant à la maison hier soir, j’ai entendu un cri que je reconnais sans hésitation.

C’est celui de la Chouette Chevêche quand elle chasse.

Ce petit oiseau d’une vingtaine de centimètres a la particularité de sortir en fin de journée avant que la nuit ne recouvre la campagne.

On peut l’observer d’autant plus facilement qu’elle est curieuse et familière.

En voie de disparition, elle continue d’occuper notre secteur grâce à la mobilisation de la Ligue pour la Protection des Oiseaux qui leur installe des nichoirs spécifiques.

C’est en son honneur que notre chemin a été baptisé « Chemin des Chevêches ».

Un petit clin d’œil à cette jolie bestiole.

Chat dans le poirier du gite

Dans notre cher poirier Blesson, on sait qu’il pousse des poires, rien de rare.

Il y trouve aussi un peu de mousse et du gui.

Ce week-end, j’ai découvert sur une branche un spécimen particulier.

En effet, un gros matou noir et blanc avait élu domicile.

Pas sauvage pour un sou, il s’est laissé photographier comme une vraie vedette.

Sympa le minet!

Aurores albanaises

Quand je rentre de mon travail, je quitte sans regrets la ville avec son lot de bruit et de circulation.

Au bout de quelques kilomètres, j’ai une magnifique vue sur la campagne de l’Albanais.

Hier soir, quelle chance de voir ce coucher de soleil flamboyant !

Je n’ai pas résisté au plaisir de l’immortaliser.

Et dire que certains vont jusqu’au Canada pour admirer des aurores boréales …

Père noel

Cette année, une famille marseillaise est venue passer les fêtes dans notre gîte.

Alors, en effectuant la déco de Noël, nous n’avons pas oublié de déposer à l’étage un des jolis sapins de notre producteur local.

Malgré l’éloignement, le Père Noel a su retrouver nos jeunes vacanciers.

Le soir du Réveillon, il a donc mis ses cadeaux au pied du sapin pour le plus grand plaisir des enfants.Smiley

Sapin de Noël

Au sein de notre commune, nous avons un pépiniériste spécialisé dans la production de sapins de Noël.

Dans de nombreux champs aux alentours, des sapins sont plantés et poussent tranquillement pendant plusieurs années.

Puis arrive le moment où leur avenir s’envisage orné de guirlandes, de boules et autres objets scintillants.

Ils sont alors étiquetés en fonction de leur taille avant d’être coupés et commercialisés.

Les voilà donc avec leur ruban jaune, rouge ou vert.

Dernière tonte

Ca sent l’hiver dans notre région.

Certains matins, le gel fige la campagne.

Il est temps de faire la dernière tonte de l’année.

C’est Lora qui s’y colle.

Toujours volontaire, elle arpente notre terrain à vive allure car elle craint toujours que le bruit dérange nos hôtes ou nos voisins.

En moins de 30 minutes, l’affaire est classée et la tondeuse remisée dans la cave… jusqu’au printemps 2017.

Le brame du cerf

L’automne s’installe doucement ; les forêts prennent des jolis dégradés de roux.

C’est la période où les cerfs sont « amoureux ».

Ils brament inlassablement pour appeler les biches.

Leurs voix rauques résonnent dans la montagne de manière impressionnante.

En leur honneur, j’ai changé la parure de lit.

… Et voilà un cerf majestueux !...

Poire Blesson

Le nom de notre gîte est lié à la présence, sur la terrasse, d’un poirier Blesson.

Il a toujours été peu productif mais il est là depuis plusieurs décennies et nous n’avons jamais imaginé le débiter pour le transformer en bois de chauffage.

Bien au contraire !

Ce printemps, nous l’avons débarrassé du gui et de la mousse qui l’envahissaient.

Ce « décapage » lui a donné un bon coup de fouet car nous avons cueilli ce dimanche pas moins de 11 kilos de poires.

Tournesols

Ado, j’étais charmée par les immenses champs de tournesols et de lavande qui entouraient la maison de campagne où je passais l’été.

Et je découvre ce matin que les tournesols poussent au milieu des colzas, à 2 pas de chez moi.

Voilà un joli rappel de mes vacances dans la
Drôme !

Colchiques

Depuis quelques jours, nous avons vu le départ des hirondelles et la migration des cigognes.

Elles repartent toutes vers l’Afrique pour bénéficier d’un hiver clément.

C’est la période où apparaissent les colchiques.

♪ "Colchiques dans les prés
Fleurissent, fleurissent
Colchiques dans les prés
C'est la fin de l'été" ♫

Yucca du gite

L’an dernier, va-t-on savoir pourquoi, notre yucca s’est mis à fleurir fin septembre.

Puis il a fâné très rapidement à cause des nuits trop fraîches.

Cette année, plus raisonnable, il s’est orné de deux magnifiques grappes de fleurs blanches dès le début du mois de juillet.

Sa présence dans notre pré était plus qu’imposante.

Nous en avons bien profité ; un vrai plaisir des yeux.

label handicap

Aujourd’hui est un grand jour car j’ai (enfin !) reçu la « notification du droit d’usage de la marque nationale d’Etat Tourisme et Handicap ».

Le Gîte de la Reine Blesson est donc officiellement apte à accueillir des personnes souffrant de trouble auditif, mental, moteur ou visuel.

C’est une vraie reconnaissance de notre engagement et du travail fourni par Leslie Bodin du cabinet ERGO ACCES.

Sans oublier l’architecte Nicolas Giguet et tous les artisans qui ont œuvré pour respecter le lourd cahier des charges établi par cette ergothérapeute.

Coquelicots

Pendant de nombreuses années, on procédait à l’entretien des fossés de nos campagnes en fonction des disponibilités du paysagiste.

Un vrai travail de sensibilisation a été effectué pour préserver la biodiversité.

Les tailles ont désormais lieu avant fin mars et après début juillet, périodes pendant lesquelles la majorité des espèces animales et végétales ont accompli leur cycle de reproduction.

Nous voyons donc réapparaître avec plaisir des fleurs sauvages et des petites bestioles que l’on croyait disparues.

Vache Montbéliarde

Grâce à l’alternance de pluie et de soleil, nos champs sont maintenant verdoyants.

Les agriculteurs ont donc sorti leurs vaches des étables pour qu’elles se régalent de cette herbe si riche.

De mon côté, pour adapter la déco à la saison, j’ai mis sur les étagères du gîte un petit troupeau de Montbéliardes.

Cette race de vache a été reconnue officiellement lors de l’Exposition Universelle qui a eu lieu à Paris en 1889.

Très jolies avec leurs nombreuses tâches, elles n’ont rien à envier à la Tour Eiffel qui était pourtant la vedette de cette expo.

Pyrale du buis

J’y suis, j’y reste !

L’an dernier, pour l’inauguration du gîte, nous avions mis en façade 3 jardinières ornées de buis.

Au cours de l’été, je leur trouvais triste mine et, en les observant mieux, j’ai prélevé pas moins de 28 chenilles sur ces plantations.

Après consultation sur Internet, j’ai appris qu’il s’agit de la pyrale du buis ; une espèce de papillon nocturne qui nous vient d’Asie et qui raffole de cet arbuste.

Sans prédateur en France, cette chenille se développe de manière exponentielle.

Malheureusement, j’en ai trouvé à nouveau la semaine dernière…

J’en déduis qu’il doit faire bon vivre à Vallières ….

Champ de Colza

Voilà un rayon de soleil et tout prend des couleurs lumineuses.

Je partais au travail quand j’ai vu ce paysage typique de nos campagnes albanaises au printemps.

Je n’ai pas résisté au plaisir de prendre ce champ de colza en photo.

Au loin, les montagnes enneigées rappellent que nous sortons tout juste de la saison hivernale.

Anniversaire du gîte

Aujourd’hui, j’ai eu comme un flash.

J’ai réalisé que, début avril, cela faisait 1 année que le gîte de la Reine Blesson est ouvert.

Alors, je suis allée me chercher une petite pâtisserie au chef-lieu pour partager avec vous cet anniversaire.

C’est l’occasion pour moi de dire :
« Merci à ceux qui ont séjourné chez nous et Bienvenue aux futurs vacanciers ».

Hermine

Cette année, nous avons eu la surprise de voir s’installer dans le champ voisin une bestiole aussi agile que curieuse.

Blanche cet hiver, elle fonce tout doucement avec l’arrivée des beaux jours.

Après observation et consultation de sites spécialisés, il s’avère que ce petit animal est une hermine car sa queue est ornée d’un joli « pompon » noir.

Cerf peint en rouge

Quand j’ai commencé à décorer mon gîte, on m’a conseillé des objets typiquement savoyards, histoire de bien montrer à nos touristes qu’ils sont en vacances dans la « Yaute ».

Mais j’ai eu à cœur de créer une ambiance cosy à la fois traditionnelle et contemporaine.

Suite à l’achat d’une nouvelle couette imprimée de cerfs multicolores, j’ai décidé d’orner la chambre du haut avec cet animal emblématique de nos montagnes.

Retour de la neige

Je vous avais annoncé le printemps, mais il n’en est rien.

Ce matin, surprise, la campagne est couverte d’un beau manteau blanc.

Certes, il n’y en a pas 1 mètre mais c’est un bon présage pour nos petites stations qui commençaient à pâtir du manque de neige.

Crocus de printemps

La neige a fondu et a laissé place aux premières fleurs.

Les crocus décorent le petit coin de verdure au pied du cognassier.

Ils s’ouvrent le matin pour se gorger de soleil.

Le soir venu, ils se referment pour se protéger du froid.

Un spectacle enchanteur…

Poule Gite de la Reine Blesson

En ville, quand un proche s’absente, il vous demande de nourrir son animal favori, chat ou poisson rouge.

A Vallières, c’est pareil, sauf que, en l’absence de mon voisin, je suis chargée de bichonner… sa poule.

Elle est jolie et vraiment sympa.

La preuve : elle me pond un œuf tous les 2 jours.


95, Chemin des Chevêches
74150 Vallières

Nous contacter au 06.86.61.81.58
ou par mail : gite.reineblesson@orange.fr